Archives du mot-clé Sentinelle

Bloom de tout !

IMG_5846

C’est un joli mot, bloom.

Ça vient de « s’épanouir », ou « éclore », « efflorescence ». Fleurir encore, pourquoi pas.

C’est le printemps et dans l’eau c’est bloom de plancton, ça foisonne, ça s’éveille comme dans le jardin, ça s’abonde, ça se multiplie, ça grandit, et ça se diversifie.

Je ne sais pas exactement combien d’espèces de plancton sont recensées sur les côtes françaises, entre milliers et plusieurs dizaines de milliers!

L’eau change de couleur, elle verdit, elle devient translucide après plusieurs jours de soleil, sans la pluie qui draine les sels minéraux et les sédiments venus des terres.

Ça sent l’été.

En attendant, c’est aussi un bloom dans les médias, pour nous et pour l’huître née en mer. Enfin les choses finissent par se savoir et être dites, sans faux-semblant, sans tergiverser.

D’abord, ce documentaire tourné il y a quatre ans, qui se trouve en libre accès sur le net :

L’huître triploïde, authentiquement artificielle

C’est dit avec douceur, avec objectivité.

IMG_5809Un petit résumé sur le média Brut

Histoire de dire que tu ne pouvais pas ne pas savoir!

Ensuite, des images sur nous, la petite entreprise qui avec ses méthodes ancestrales, gourmandes en main d’oeuvre et en huile de coude, dans l’émission Littoral, ICI. Aurélie Bérard et son équipe ont passé quelques jours au chantier pour comprendre et voir, ils nous ont accompagné, nous ont posé des tas de questions, et encore longtemps après, mais ce travail en profondeur nous a plu, vraiment, puisque tout a été laissé dire. Et dans le monde journalistique, laisser dire sans censure ou interprétation en fonction de la mode du moment, c’est rare. Merci à eux.

IMG_5824Enfin, ce matin même, l’émission gastronome sur France Inter, « On va déguster » parle de l’huître née en mer et de l’association Ostréiculteurs Traditionnels, que je n’ai plus besoin de te présenter, toi qui me lit, encore.

Je vais reprendre le travail après quelques temps d’arrêt, mais en douceur, et avec l’appareil photo, parce qu’il faut savoir se ménager et profiter!

En attendant, je n’ai que des photos téléphonées…

Enjoy!

IMG_5819IMG_5747IMG_5656

Et j’oubliais !

Le numéro de Saveurs du mois de mars !!

Publicités

L’huître Sentinelle, Cohérence et Slow Food

Slow Food et ses sentinelles.

Slow Food est un mouvement international fondé à Paris en 1989 par Carlo Petrini, journaliste et critique gastronomique. Le Slow Food (restauration lente ) cherche à combiner le plaisir gastronomique avec un profond respect de l’environnement, en opposition au fast food, restauration rapide et post-industrielle qui standardise les goûts. Les sentinelles sont des projets de Slow Food , créées pour accompagner les petits producteurs et préserver les productions artisanales de qualité. Ils tentent de sauvegarder et relancer un produit alimentaire menacé, comme c’est le cas de l’huître.

Cahier des charges d’une sentinelle.

L’Arche du goût qui fait partie du projet slow food, est chargée d’inventorier et de publier les produits alimentaires menacés d’extinction par la standardisation industrielle. C’est son comité qui examine la candidature du producteur qui en a fait la demande.

Une sentinelle doit respecter certaines conditions qui donnent à ce produit une qualité optimale.

Jean-Noël Yvon, appartient au réseau Cohérence, et produit une huître qui correspond, de fait, à ce cahier des charges. En effet, le réseau Cohérence promeut des solutions alternatives rentables économiquement, écologiquement saines et socialement équitables et depuis 2009 a entamé une démarche d’ « Ostréiculture durable et solidaire ».

Jean-Noël est très sollicité pour l’exemple et l’engagement qu’il montre pour la sauvegarde de l’huître. Avant même que la maladie soit présente dans les chantiers il tenait à instaurer le dialogue entre les ostréiculteurs et les agriculteurs, pour que chacun y trouve son compte. Toujours discuter, pour l ‘échange des connaissances et des solutions, c’est ce qui fait de lui ce qu’il est, un homme passionné et passionnant, très pédagogue, ce qui explique son succès auprès des différents organismes qui s’intéressent à l’environnement et l’huître.

Devenir sentinelle pour le Slow Food.

Au même titre que la vache Pie Noire, ou le chou de Lorient, l’huitre de l’Istrec, produite en pleine mer et dans le respect de son environnement avec une culture traditionnelle, est devenue sentinelle pour la fondation Slow Food, comme d’autres ostréiculteurs de l’ouest qui décident de suivre cette démarche.

L’huître de l’Istrec,  devient un témoin de la qualité des eaux  de la Ria d’Etel, d’une saveur particulière, dépendant de la salinité des eaux, des marées, des courants…Et on n’oubliera plus qu’une huître responsable ne se consomme que les mois en R, de septembre à avril. C’est la saison, profitez-en !